04/03/2022

2022-environnement1.jpg

Les jeunes arbres récemment plantés secteur Promogim

2022-environnement2.jpg

L'entretien de l’Houtgracht est assuré par les Wateringues

2022-environnement3.jpg

L’entretien des abords des routes est effectué par le département ou la CCHF

2022-environnement4.jpg
2022-environnement5.jpg

Les saules sont attaqués de l'intérieur par les champignons et parasites

2022-environnement6.jpg

Nos agents ont des idées et du talent !

2022-environnement7.jpg

Les haies communales sont taillées hors-période de nidification

2022-environnement8.jpg

L'entretien du cimetière est désormais manuel, sans produit chimique

2022-environnement9.jpg

L'entretien du cimetière est désormais manuel, sans produit chimique

2022-environnement10.jpg

Les cerisiers rue Jean Moulin étaient malheureusement malades

2022-environnement11.jpg

Un bloc de champignons est encore visible à la base de l'arbre

2022-environnement12.jpg

Nous avons ajouté plusieurs poubelles à des endroits passants

Notre environnement et notre cadre de vie sont précieux et nous concernent tous !

Point de situation à Bierne


Cet hiver 2021-2022, la municipalité a réalisé les élagages nécessaires et abattus des arbres malades comme les cerisiers rue Jean Moulin et des saules au tronc devenant creux qui à terme seraient tombés Mordenaire Straete.

En contrepartie, la municipalité a planté une large diversité de jeunes arbres, en particulier sur l’espace Promogim, afin que si une maladie venait à les toucher, elle ne puisse pas tous les faire mourir. Ces arbres ont été plantés à distance des habitations afin de provoquer le moins de gêne possible pour les Biernois.

A terme ils remplaceront des essences d’arbres à croissance rapide nécessitant des élagages réguliers, comme les peupliers.

Nous avons choisi de les planter annuellement, l’hiver, selon un programme régulier afin de pouvoir les arroser l’été les premières années. Une plantation a été aussi réalisée à la pièce d’eau avec des hêtres merisiers et fusains ayant des beaux coloris en automne.

Une mise en valeur de la mare près de l’école est en cours d’étude pour réalisation au printemps.


L’entretien du village, ce n’est pas une mince affaire !


Pour l’entretien du village, les contraintes écologiques ne sont plus une alternative, elles sont une obligation légale ; En effet l’année dernière a été marquée par l’existence simultanée de catastrophes écologiques dans le monde.

Globalement, le nombre d’oiseaux s’est réduit dans le monde, des ornithologues indiquant un remplacement des espèces par d’autres plus généralistes au détriment de la biodiversité dont nous ne mesurons sans doute pas toutes les conséquences.

Tout le monde devrait donc comprendre que nos pratiques doivent impérativement évoluer, à Bierne comme ailleurs, et qu’il faut réagir en suivant les normes recommandées ou imposées ; Il est dorénavant interdit pour les agents communaux d’utiliser des désherbants chimiques qui simplifiaient à l’extrême le travail dans le passé récent, pour débarrasser les pelouses des pissenlits ou lutter contre les plantes sauvages infiltrant nos caniveaux et trottoirs par exemple.


L’entretien du cimetière


Le cimetière a été désherbé plusieurs fois manuellement en 2021, alors qu’auparavant une simple pulvérisation de glyphosate deux fois dans l’année suffisait pour donner facilement un bel aspect. Nous avons réalisé un stress des mauvaises herbes par le gaz mais nous savons que cette opération devra être répétée régulièrement car elle est moins efficace que le désherbage chimique, surtout lors d’un été pluvieux.

L’entretien du cimetière est donc difficile et prend beaucoup de temps aux agents, nous envisageons donc comme dans beaucoup de communes de planter des zones de pelouse à croissance lente pour limiter les entretiens.

Désormais, nous réalisons aussi des fauchages tardifs pour préserver les graines et les insectes qui nourrissent les oiseaux en particulier sur les rives des cours d’eau. De ce fait, les fauchages le long des routes des fossés et des cours d’eaux se font maintenant en deux fois selon des normes adoptées par la CCHF qu’il convient de ne pas contrarier par des tontes supplémentaires. Première fauche de propreté en juin assez haute et de largeur limitée pour dégager les routes et les abords de champs et seconde fauche complète avant l’hiver touchant en particulier les rives des cours d’eau.


La lutte contre le réchauffement climatique nous concerne tous !


Nous devons définitivement limiter notre empreinte carbone, notamment à l’occasion des tontes qui nécessitent une grande consommation énergétique, en laissant la nature s’exprimer.

Nous favorisons donc le mulching (broyage) lorsque la croissance de l’herbe n’est pas trop vigoureuse lors des étés secs et les coupes plus hautes luttant aussi contre les plantes parasites. Bien sûr, lorsque la saison est à la pluie et donc la pousse de l’herbe vigoureuse comme l’été dernier, on ne peut pas faire autrement que tondre lorsque l’herbe a une hauteur suffisante, et ramasser ce gazon fraichement tondu.
 
L’éco-pâturage, qui consomme très peu d’énergie, est également favorisé et a déjà été entrepris par l’équipe municipale précédente dirigée par Gérard Lescieux et Bernard Lams, ancien conseiller municipal aux espaces verts.
 
L’herbe plus haute, les fleurs sauvages, les graines, les animaux présentent aussi un aspect esthétique, et nécessitent de rares fauchages.

Aujourd’hui, nous évitons autant que possible de tailler les haies durant la période de nidification et à ce sujet, nous avons participé par des courriers non polémiques mais efficaces à ce que les voies navigables améliorent leur pratique lorsqu’elles déboisent les rives de leurs cours d’eau et elles se sont engagées depuis à ne plus tailler de haies avant le 15 août conformément à la législation applicable aux cultivateurs, en particulier le long de la Haute-Colme pour ne pas nuire à la biodiversité.

Nous devons donc concilier esthétisme, contraintes environnementales et caprices de la météo, comme en 2021 qui a sérieusement compliqué les choses, et nous y sommes parvenus car pour la première fois de son histoire notre commune a remporté le 1er prix au concours des villes et villages fleuris de la CCHF.

Les agents municipaux sont beaucoup plus sollicités qu’auparavant : la nature leur assure bien souvent du fil à retordre et leur travail n’est pas simple car Ils n’ont plus les mêmes armes bien que nous ayons cherché à nous adapter en investissant dans du matériel de qualité pour les aider à assurer leurs missions.

Lors des périodes exceptionnellement pluvieuses et chaudes comme durant l’été 2021, nos équipes ont des difficultés à assurer leur travail car les effectifs municipaux sont prévus pour une année "moyenne".

Soyez assurés que nous nous efforçons d’être équitables dans tous les quartiers de la commune, tant sur les tontes que sur le désherbage et le fauchage des mauvaises herbes, selon un planning défini par les équipes des espaces verts de Bierne.

Un fleurissement de qualité est effectué dans les espaces communs : à la mairie, sur la place du village, et ce qui est nouveau au petit bois pour le printemps.


Mais la commune n’est pas maître de tout !


Pour les cours d‘eau, en particulier "l’Houtgracht" qui traverse notre village, le débroussaillage des rives et le curage ne peuvent être effectués que par les services des Wateringues. L’entretien des abords des routes hors agglomération est quant à lui effectué par le département ou la CCHF selon un calendrier dont ils sont totalement libres.


La propreté du village, c’est l’affaire de tous !


Nous luttons constamment contre la malpropreté ; Il existait déjà beaucoup de poubelles dans le village, mais nous en avons ajoutées à des endroits stratégiques (près du terrain de tennis et Route des Sept planètes). Ces poubelles sont utilisées par la majorité d’entre nous mais malheureusement certains négligents ont obligé nos agents à effectuer des missions de nettoyage plusieurs fois dans l’année pour lutter contre cette pollution que nous regrettons tous. Nous travaillons également sur une action contre la pollution des déjections canines, en collaboration avec le Conseil Municipal des Enfants. 

La vie en commun harmonieuse, le "bien-vivre ensemble", supposent l’implication de tous. Nous remercions les Biernois qui soignent leurs jardins, ceux qui tondent aussi les pelouses communales de quelques mètres carrés devant leur domicile entre trottoirs et murets, taillent pour la plupart leur haie privée pour ne pas empiéter sur les trottoirs, fauchent le bas de leurs palissades (sujet à la pousse de mauvaises herbes), fleurissent leur propriété, utilisent les poubelles communales lors de leur promenade, ramassent les déjections de leurs chiens, etc...

Il faut saluer leur sens civique : grâce à eux notre village est plaisant pour l’ensemble des Biernois !